Pélardon cévennes
Actualité

Tour d'horizon des produits du terroir cévenols

Delphine Brotons
Delphine Brotons

Les Cévennes sont un territoire riche en produits fermiers de qualité. Leur isolement et leur pauvreté ont longtemps conduit les populations des pentes et des vallées à la nécessité d’une autosuffisance alimentaire. Et ces temps ne sont pas si lointains… C’est pourquoi nombre de productions locales ont gardé de la nécessité le goût de la tradition et du savoir-faire.

Pélardon cévennes miel des cévennes oignon doux des cévennes

LE PELARDON

Le Pélardon est un fromage de chèvres exclusivement produit en Cévennes, il est protégé par une Appellation d’Origine Contrôlée depuis août 2000. C’est un petit fromage, de 6 à 7 cm de diamètre et d’environ 2 cm de diamètre, il a 45% de matière grasse. Fabriqué à partir du lait cru de chèvre il peut être frais, fait (très onctueux) ou sec (piquant). Il se mange à température ambiante.

LE MIEL

La multitude et la diversité des fleurs sauvages qui couvrent nos campagnes et que butinent les abeilles procurent au miel de ce haut pays un équilibre nutritif et une valeur médicinale d’une grande qualité. Les apiculteurs prélèvent des essaims sauvages dans la nature puis les élèvent dans des ruches très particulières, taillées dans des troncs d’arbre et recouvertes d’un chapeau du même bois. Dans la montagne des Cévennes on trouve du miel de bruyère, de bruyère blanche et de châtaignier, dans la plaine ce sera plutôt du miel de lavande, de thym, d’acacia, de romarin...

L’OIGNON DOUX DES CEVENNES


Culture traditionnelle des Cévennes Viganaises, compagnon obligé des terrasses au sol sablonneux qui jalonnent le paysage cévenol, l’oignon doux suit un long chemin avant de s’installer à votre table. Semé en pépinière au mois de février, il est repiqué à la main en mai sur des coteaux bien exposés puis récolté à la main également en août et septembre. Fondant et nacré, l’oignon doux des Cévennes se distingue par sa texture très tendre, la délicatesse de son goût qui en fait un oignon « haut de gamme ».


LA SAUCISSE D'ANDUZE

La saucisse d’Anduze ne se fait qu’avec de la viande de porc. Ces porcs se nourrissent de glands, de châtaignes, des produits de la forêt, et leur chair prend une saveur bien particulière qui ne se retrouve nulle part ailleurs. « Pas besoin d’assaisonnement, juste du poivre et du sel » : c’est donc bien le choix de la bête qui va faire la qualité. On trouve cette saucisse dans toutes les bonnes charcuteries et les restaurants d’Anduze, chacun gardant évidemment jalousement le secret de son propre assaisonnement.

LA CHATAIGNE

Au temps des Dieux le fameux Jupiter poursuivait de ses assiduités une nymphe, brune et bien en chair, appelé Néa. Mais elle préféra perdre la vie plutôt que la vertu… Pour commémorer ce sacrifice un arbre s’enracina sur sa tombe, c’était le châtaignier, le Castanea (chaste Néa). Châtaignes ou marrons ? Ce sont tous deux les fruits d’une même espèce d’arbre, le châtaignier, qui se décline en de multiples variétés. La seule différence réside dans l’enveloppe (la bogue) et dans la forme du fruit : s’il est cloisonné, c’est une châtaigne, sinon c’est un marron.

L'AGNEAU TERRES D'OR

Toute l'année, sa mère se nourrit d'herbe fraîche ramassée sur les parcours peu productifs de garrigues ou de montagnes, accompagnée à l'automne de glands ou de châtaignes.
Adapté à la conduite des élevages, la production n'est pas constante et régulière tout au long de l'année. Deux périodes de naissance sont particulièrement importantes : après le retour de transhumance, à la fin de l'été ; puis à la fin de l'hiver. Ainsi l'agneau Terres d'Or sera commercialisé de fin novembre à février et de fin avril à septembre.

L’OLIVE

Si les romains sont venus s’installer à Anduze pour en faire la deuxième ville du Gard après Nimes ce n’est pas par hasard, c’est que Rome les a envoyés, non pas en guerriers, mais pour développer la culture de la vigne et de l’olivier déjà connu par des Anduziens grâce aux Phocéens.

L’HUILE D’OLIVE

Les olives vertes sont récoltées de septembre à février. Durant leur maturation, les fruits s’enrichissent en huile et changent de couleur en passant du vert au noir. Les olives sont alors transportées et entreposées dans le moulin où elles sont dirigées vers les broyeuses à meule qui les réduisent en pâte épaisse. Cette pâte subit une pression mécanique à froid qui représente la phase essentielle de la fabrication de l’huile d’olive qui n’aura plus, après cela, qu’à être décantée.

LA TAPENADE

Grande spécialité du Sud à partir de l’olive, elle s’utilise en gastronomie et accompagne fort agréablement l’apéro… Cette spécialité bien provençale est composée d’olives noires ou vertes, pilées au mortier avec des filets d’anchois, de la moutarde et des épices, le tout donnant une délicieuse pâte. Elle vous est servie sur des petits canapés grillés, préalablement frottés à l’ail et tiédis, ou sous forme de tartelettes … une touche apéritive bien de chez nous à ne manquer sous aucun prétexte !


LE CEPE (BOLET)

Dès septembre, et jusqu'au début novembre, en mycologue averti ou en amateur gastronome, avec une grande prudence (en cas de doute consulter un pharmacien), vous pourrez, dans les bois* des environs vous lancer dans la cueillette du roi des champignons. Les spécialistes pourront peut-être cueillir quelques amanites des César (l'oronge), pour les autres, les girolles, les chanterelles ou les coulemelles compenseront une journée sans cèpe.

*cueillette réglementée, informations auprès du Parc national des Cévennes (04 66 49 53 00


LE SABOT DE MODESTINE

C’est R.L. Stevenson qui inspira cette douceur cévenole, un gâteau à base de fruits des bois, d’amandes et de noisettes, ingrédient que Stevenson lui-même cueillait au fil de son périple qui l’amena à St Jean à l’automne 1878…

LES VINS DE PAYS

La plus grande partie des Cévennes, du fait de la pluviométrie élevée et de la fréquence des gelées de printemps, n’a porté de la vigne que sur les terrasses les mieux exposées, le plus souvent pour une consommation locale.
Par contre, la viticulture représente la principale activité agricole du piémont cévenol et de la vallée de la Cèze.
Les vignes sont situées le plus souvent en coteaux sur des terrains du secondaire constitués de marnes qui alternent avec des bancs calcaires. La surface en vigne de cette zone est de 13 000 ha soit 20 % de celle du département du Gard (4ème département français).
Les cépages noirs méridionaux sont largement représentés avec le Syrah, le Grenache, le Carignan ou le Cinsault mais aussi depuis une vingtaine d’années se sont ajoutés le Merlot ou le Cabernet Sauvignon. L’encépagement en cépages blancs traditionnels associait souvent Grenache et Clairette mais au fil du temps il s’est enrichi du Chardonnay, du Sauvignon et du Viognier.
Le micro climat de cette zone pré cévenole, avec son régime hydrique particulier et des amplitudes thermiques marquées en période de maturation des raisins, permet de produire des vins caractérisés par leur vivacité et leur intensité aromatique.

La palette des produits proposés est très large :
- Vins de pays « Duché d’Uzès » : Vin à vocation AOC élaboré exclusivement avec des cépages méridionaux. Grenache, Syrah, Carignan et Cinsault pour les vins rouges et rosés ; Viognier, Grenache, Roussanne, Rolle pour les vins blancs.
- Vins de pays des Cévennes : Assemblage de différents cépages de la zone.
- Vins de cépages : Vins de pays d’OC : Merlot, Cabernet Sauvignon, Chardonnay, Sauvignon, Viognier…


Retrouvez les produits toutes ces saveurs chez les restaurateurs, producteurs, cavistes et commerçant de Cévennes Grand Sud

Laplus grande partie des Cévennes, du fait de la pluviométrie élevée etde la fréquence des gelées de printemps, n’a porté de la vigne que surles terrasses les mieux exposées, le plus souvent pour une consommationlocale.

Par contre, la viticulture représente la principale activité agricole du piémont cévenol et de la vallée de la Cèze.

Les vignes sont situées le plus souvent encoteaux sur des terrains du secondaire constitués de marnes quialternent avec des bancs calcaires. La surface en vigne de cette zoneest de 13 000 ha soit 20 % de celle du département du Gard (4èmedépartement français).

Les cépages noirs méridionaux  sont largement représentés avec le Syrah, le Grenache, le Carignan ou le Cinsault mais aussi depuis une vingtaine d’années se sont ajoutés le Merlot ou le Cabernet Sauvignon. L’encépagement en cépages blancs traditionnels associait souvent  Grenache et Clairette mais au fil du temps il s’est enrichi du Chardonnay, du Sauvignon et du Viognier.

Le micro climat de cette zone pré cévenole,avec son régime hydrique particulier et des amplitudes thermiquesmarquées en période de maturation des raisins, permet  de produire desvins caractérisés par leur vivacité et leur intensité aromatique.
 

La palette des produits proposés est très large :

  • Vins de pays « Duché d’Uzès » : Vin à vocation AOC élaboré exclusivement avec des cépages méridionaux. Grenache, Syrah, Carignan et Cinsault pour les vins rouges et rosés ; Viognier, Grenache, Roussanne, Rolle pour les vins blancs.
  • Vins de pays des Cévennes : Assemblage de différents cépages de la zone.
  • Vins de cépages : Vins de pays d’OC : Merlot, Cabernet Sauvignon, Chardonnay, Sauvignon, Viognier…
- See more at: http://www.cevennes-tourisme.fr/fr/il4-cevennes,activites_p197-vins-de-pays.aspx#sthash.s8FpS3Iu.dpuf