SAINT JEAN DU GARD

Le bourg s'est développé le long de la grande voie de communication, l'actuelle Corniche des Cévennes qu'on nommait au Moyen-Age "Grand chemin d'Anduze au Gévaudan". Tanneurs, potiers, et surtout artisans de la laine, donnèrent tôt à St-Jean sa vocation commerciale.

Après la Révocation de l'Edit de Nantes en 1685, le village connaîtra les affres de la persécution, la clandestinité, la résistance, la sédition... qui caractérisent l'histoire protestante cévenole dont l'épisode le plus célèbre est la guerre des Camisards.

Olivier, vigne et châtaignier ont longtemps constitué les piliers de l'agriculture locale. Le très fort développement de la culture du mûrier, de l'élevage du ver à soie et des activités soyeuses amena à partir du milieu du XVIlle travail et richesse, au point qu'en 1856 la commune comptait 23 ateliers travaillant la soie qui employaient 1090 femmes et 150 hommes.

Paradis de la randonnée avec plusieurs centaines de kilomètres de chemins balisés, vous découvrez à chaque détour de sentiers, à pied, à cheval ou avec un âne, une nouvelle facette de ce pays simplement attirant. Pour les assoiffés d’aventure, baptême en hélicoptère, acrobranche, canyoning, spéléo et autres activités de pleine nature garantissent un séjour inoubliable.



Conception : Cévennes Tourisme - Réalisation: Alliance-Réseaux