Voir les photos (2)

Bagard

Site et monument historique, Patrimoine historique, Patrimoine religieux, Mémorial, Ville / Village, Eglise, Dolmens / Menhirs à Bagard
  • En bordure de la grande faille des Cévennes, Bagard est un petit village rural situé à 7 km d'Alès.

  • A cheval sur la plaine et les premiers contreforts des Cévennes
    Les massifs calcaires sont situés sur les collines au nord-ouest, tandis que la plaine vallonnée au sud fait partie du bassin d'effondrement d'Alès. La commune se démarque par ses crêtes parallèles offrant une partie escarpée en falaise sur la face Nord du Bougerlan, culminant à 390 mètres.
    Le massif du Bougerlan se poursuit sans rupture jusqu'à Anduze.

    Ses garrigues dominent nettement la plaine et offre de beaux point de...
    A cheval sur la plaine et les premiers contreforts des Cévennes
    Les massifs calcaires sont situés sur les collines au nord-ouest, tandis que la plaine vallonnée au sud fait partie du bassin d'effondrement d'Alès. La commune se démarque par ses crêtes parallèles offrant une partie escarpée en falaise sur la face Nord du Bougerlan, culminant à 390 mètres.
    Le massif du Bougerlan se poursuit sans rupture jusqu'à Anduze.

    Ses garrigues dominent nettement la plaine et offre de beaux point de vue. Une falaise abrupte domine la Valat du Carriol.

    Un héritage romain
    D'un point de vue historique, Bagard aurait ses racines dans la langue grecque et latine.
    A l'époque de la domination romaine, qui a duré mille ans, le territoire comptait beaucoup de tuileries et de fabriques de poteries. C'est en 1394, lors du dénombrement de la sénéchaussée, que Bagard est désignée sous le nom de ''Locus de Gabarnis''. D'ailleurs, son Église qui date du XIIème siècle, porte le titre de Saint Saturnin.
    A partir de 1560, la commune est devenu totalement calviniste ce qui lui vaut, un siècle plus tard, à recenser un seul catholique dans tout le village ! L'église fut en partie ruinée et réparée en 1686.
    La commune n'aura pas échappé à la guerre de religion et, en octobre 1702, les camisards ruinent et incendient à nouveau l'église.
    Dans l'actuelle maison Raspal, le commandant Jourdan d'une partie des troupes royales fut tué après avoir exécuté lui-même au combat le prédicant Vivent.
  • Langues parlées
    • Français
Sur place
Fermer