• Cévennes paysage nature
  • Cévennes paysage
  • Cévennes paysage et panorama
  • Cévennes paysage et rivière
  • Cévennes paysage
  • Cévennes Grands espaces

Des terres entre culture et patrimoine

Vous aimez la diversité et le dépaysement ? Alors entrez dans un univers où se succède une infinité de paysages et de sites d'exception.  

Les Cévennes : destination nature par excellence !

Parcourez les vastes étendues des Cévennes à la rencontre des ânes ou des troupeaux de moutons, et contemplez les vallées et les rivières qui les traversent. Vous pourrez profiter d'une sensation unique de liberté en parcourant ces grands espaces sauvages et préservés.

Les forêts raviront les amoureux de la nature par la richesse de la faune et de la flore. Le Parc national favorise la réintroduction de nombreuses espèces animales et végétales. Les randonneurs peuvent y observer – entre autres – le vautour fauve, le pic noir, la chouette de Tengmalm ou encore l'aigle royal et le circaète, rapaces emblématiques du territoire. Le cerf, le chevreuil et le grand tétras font également partie des espèces protégées.

De grands sites naturels époustouflants

Il y a des territoires plus gâtés par la nature que d'autres... Les Cévennes ont la chance de posséder de grands sites naturels qui font, chaque année, déplacer de nombreux visiteurs. A chaque fois, les mêmes réactions se produisent et l'émerveillement est au rendez-vous.

 

Parmi les sites qui offrent un panorama à couper le souffle : le Cirque de Navacelles et son canyon de 300 mètres creusé par la Vis depuis des millénaires. Niché au cœur des Causses, c'est un merveilleux site naturel écologique et géologique dont la concentration mégalithique est l'une des plus importantes de France.
Vous trouverez également de beaux paysages et de grands espaces si vous baladez à la Corniche des Cévennes. Cet itinéraire touristique qui relie Florac à Saint-Jean-du-Gard vous promet une randonnée inoubliable où vous admirerez les deux plus belles vallées cévenoles : la vallée française et la vallée Borgne.

Si vous êtes passionnés d'archéologie et d'histoire, préférez une randonnée à l'extrémité ouest du Mont Lozère où vous trouverez d'impressionnants monuments mégalithiques, les menhirs. Ce parcours aménagé regorge de mystères et de richesses à découvrir : histoire, légende, curiosités naturelles... Vous ne serez pas au bout de vos surprises !

Les Cévennes, c'est aussi un bien classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO grâce à son paysage culturel de l'agro-pastoralisme. Le site classé s'étend sur 3000 km2 du sud du Massif central aux portes de la Méditerranée. Les transhumances et les savoir-faire ancestraux ont laissés place à un paysage forgé par la main de l'homme et ses troupeaux. Ces traditions culturelles se reflètent désormais sur les paysages avec les terrasses (ou faisses), les drailles, les modèles particulier de fermes, etc.

L'UNESCO s'était déjà intéressée aux Cévennes et à son Parc National en la désignant en 1985, comme réserve de biosphère. Cette zone possède aussi de grands sites naturels comme les Gorges du Tarn et de la Jonte qui sont deux sites réputés pour leur point de vue culminant.
Les Gorges du Tarn  forment un canyon entre le causse Méjean et le causse Sauveterre. Deux sites sont réputés pour découvrir le panorama extraordinaire, il s'agit du roc des Hourtous sur le causse Méjean et le Point sublime sur le causse Sauveterre.
Les Gorges de la Jonte ont été façonnées par la rivière du même nom, qui prend sa source dans le massif de l'Aigoual. Elles descendent de 1400 mètres d'altitude dans les Cévennes et offrent de magnifiques paysages sur un vingtaine de kilomètres depuis le village de Meyrueis.

Ainsi, adeptes de grands espaces et de beaux paysages, vous serez comblés par le charme des Cévennes...

Pour en savoir plus

 

Cévennes : Carte d'identité

Les Cévennes forment une chaîne montagneuse faisant partie du Massif central, à cheval sur les départements français de la Lozère et du Gard, prolongeant au sud les monts du Vivarais situés en Ardèche et en Haute-Loire, et au nord les monts de Lacaune et de l'Espinouse situés en partie dans le département de l'Hérault.

La dénomination inclut généralement une partie de la plaine méridionale aux contreforts sud-est et notamment le bassin alésien.

Situation

À l'origine, le terme géographique Cévennes fut employé pour désigner toute la bordure sud-ouest, sud, sud-est et est du Massif central. Aujourd'hui et au sens strict, (définition retenue par le célèbre explorateur et spéléologue Martel)  la « région Cévennes » essentiellement constituée de massifs schisteux et granitiques est attribuée à la partie comprise entre le massif du mont Lozère au nord et le massif du mont Aigoual au sud-ouest Au sens large, elles sont à cheval sur neuf départements : le Tarn, l'Aude, l'Hérault, l'Aveyron, le Gard, la Lozère, l'Ardèche, le Rhône et la Loire. Au sens strict en revanche, elles ne concernent que les départements de la Lozère et du Gard. Le Parc national des Cévennes est d'ailleurs situé en Lozère pour sa majeure partie. Le point culminant est le mont Lozère au pic de Finiels (1 699 m).

Un des points les plus remarquables est le mont Aigoual (1 567 m) à la limite du Gard et de la Lozère. Il s'agit d'une chaine de basse et moyenne montagne, formée de nombreuses vallées encaissées.

Climat

Le climat des Cévennes est méditerranéen et devient progressivement montagnard en fonction de l'altitude.

Histoire

Le nom provient du gaulois Cebenna , latinisé en Cevenna par Jules César. Ces mot relèvent probablement d'un ancien celtique cebn signifiant « dos » (cefn en gallois, kein en breton). Il est aussi fait mention d'une déesse Cébenna qui repose sur le mont du Caroux, au-dessus d'Olargues dans l'Hérault, laquelle est allongée sur le dos.

Les Cévennes conservent la mémoire de Robert Louis Stevenson, précurseur du tourisme moderne, qui parcourut la région à pied, accompagné d'un âne, au cours de l'année 1878 et en fit un récit remarquable dans son ouvrage Voyage avec un âne dans les Cévennes.

Les Cévennes également furent le théâtre de la guerre des camisards, opposant les partisans de la Réforme (protestants) aux troupes (catholiques) du roi (les dragons) entre 1702 et 1704-1705 (mais dans les faits, la répression dura jusqu'à la Révolution française). Dès les XVIe et XVIIe siècles, les diocèses de Mende, Nîmes, d'Alais (Alès) et d'Uzès furent agités par les guerres religieuses. Bien que sans cesse persécutés (dès 1660 avec les dragonnades), les protestants y étaient nombreux quand la révocation de l'Édit de Nantes (18 octobre 1685) vint les frapper d'une proscription générale. On leur envoya alors des missionnaires et des soldats, qui en convertirent quelques-uns seulement. En effet, le plus grand nombre préféra se cacher dans le maquis cévenol (« le désert »), s'expatrier ou souffrir pour ses croyances.

Les Cévennes sont une terre historique du protestantisme.

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec vos amis !