Le chemin de Stevenson

4 parcours entre Auvergne et Languedoc-Roussillon

Le Velay
Un doux mélange coloré entre petits reliefs volcaniques et hauts plateaux agricoles. D'un côté les champs de lentilles vertes, de l'autre les petits murs de pierre semblent vouloir organiser le paysage en soulignant chaque pâture. Au milieu de cette verte campagne, la lave donne aux hameaux ses couleurs rouge et noire et la Loire serpente tranquillement ajoutant sa touche de bleu. 

Le Gévaudan
Un pays légendaire où les petites vallées accueillent des forêts sauvages éclairées de pâturages et de marais où le silence laisse deviner le murmure des nombreux ruisseaux et où les tapis de mousse invitent au repos. Jusqu'à ce que l'odeur des framboisiers et des bouleaux réveillent ensemble tous les sens. 

Le Mont Lozère
Un étrange massif nu, parsemé de chaos granitiques aux formes arrondies et ponctué de nombreuses sources fraîches. Un pays à part entière où les genêts enivrent le printemps lui-même et où la bruyère violette et les myrtilles bleues annoncent plus tard la fin de l'été. Au sommet de Finiels, le temps s'arrête obligatoirement pour chaque voyageur, laissant aux yeux le plaisir de courir des Alpes aux Pyrénées. La force des lieux imprègne alors immanquablement le corps tout entier du marcheur avant de le pousser vers les volutes bleues des fameuses Cévennes. 

Les Cévennes
Profondes et lumineuses à la fois, les vallées cévenoles invitent doucement au farniente, à la nonchalance du midi. Les sentiers de schiste glissent à travers les forêts de châtaigniers, plongeant vers les rivières rafraîchissantes avant de rejoindre les sommets ensoleillés. Les lauzes laissent progressivement la place aux tuiles sur les toits et chaque petit village traversé a ses histoires à raconter, en échange des vôtres bien sûr. 

En vérité, je ne voyage pas, moi, pour atteindre un endroit précis, mais pour marcher : simple plaisir de voyager.

  • Rando avec un âne

L'association "Sur le chemin de Stevenson"

Créée en 1994, l'association Sur le Chemin de Stevenson et ses partenaires œuvrent pour le développement économique autour du GR70, en respectant l'environnement et le patrimoine qui l'habitent et vous accompagne dans l'organisation de votre randonnée.

Association « Sur le chemin de R.L. Stevenson » - 48220 Le Pont de Montvert 
04 66 45 86 31 
asso.stevenson@libertysurf.fr
www.chemin-stevenson.org

Le topo-guide de la Fédération Française de Randonnée Pédestre vous guidera tout au long du chemin 
(Référence 700 - Edition FFRandonnée et Chamina Editions 5ème édition juin 2015). 

Robert Lewis Stevenson

Célèbre écrivain et voyageur, Robert Lewis Stevenson est né le 13 novembre 1850 à Edimbourg. Dès son plus jeune âge, les parents du jeune Robert Lewis constatent la fragilité de sa santé. Il multiplie les maladies pulmonaires et sort alors très peu. Son enfance s'organise à la maison avec sa nourrice Alison Cunningham, dit ''Cummy'', qu'il considère comme sa seconde maman. Entre ses rechutes et son désintérêt pour les études son parcours scolaire est chaotique. Stevenson ne s'attarde portant qu'à un but : apprendre à écrire. 

Pour perpétuer la tradition familiale il intègre l'Université d'Edimbourg en 1867 et prépare un diplôme d'ingénieur mais il abandonne très vite ses études et opte pour une vie de bohème avec pour seule aspiration devenir écrivain. C'est à cette période qu'il transforme la graphie de son prénom en ''Louis'', pour une connotation plus française. 

En 1876, il commence ses voyages entre la Belgique et la France. L'ouvrage '"Un voyage dans les Terres'' en découle. En août 1876, lors d'un séjour à Barbizon, il rencontre Fanny Osbourne, une américaine de dix ans son aînée, mariée avec deux enfants. Ils tombent éperdument amoureux l'un de l'autre. Cependant, la situation délicate, la distance et le manque d'argent les empêchent d'être réunis.

Suite à cet échec sentimental, Stevenson éprouve le besoin de s'isoler et entreprend alors un périple dans le sud de la France, accompagné d'une ânesse nommée Modestine. Ce voyage il le raconte dans le livre "Voyage avec un âne dans les Cévennes". En 1879 il part finalement rejoindre Fanny en Californie et l'épouse le 19 mai à San Francisco. Sa santé toujours aussi fragile le pousse à voyager pour trouver un climat favorable. Entre 1880 et 1887, Stevenson et sa femme, voyagent en Ecosse, en Angleterre et séjournent deux ans à Hyères en France, dans un chalet nommé Solitude. Stevenson écrira quelque temps plus tard : "Heureux, je le fus une fois et ce fut à Hyères".
Lors des dernières années de sa vie il poursuit ses voyages mais sa santé s'aggrave, l’auteur meurt d'une crise d'apoplexie le 3 décembre 1894 à l'âge de 44 ans à Vailima (Samoa). 

Stevenson restera dans les mémoires pour ses nombreux ouvrages devenus incontournables comme "L'île au trésor" paru en 1883 ou "L'étrange cas du docteur Jekyll et M. Hyde" sorti en 1886. Auteur connu pour ses récits d'aventure et fantastiques pour adolescents ses œuvres sont également considérées comme innovantes dans la construction de la narration où Stevenson exploite la multiplication des narrateurs et des points de vues. Ses effets de style rendent son écriture très visuelle et s'adaptent parfaitement aux scènes marquantes. 

  • Portrait Stevenson

"Voyage avec un âne en Cévennes" 

Dans son récit, Stevenson relate sa traversée des Cévennes à pied, entreprise en automne 1878, avec pour unique compagnon de route l’ânesse Modestine. Malgré des débuts difficiles l’auteur finit par tisser des liens affectifs très forts avec l'animal. Depuis le Monastier en Haute-Loire leur périple durera 12 jours et se terminera à Saint-Jean-du-Gard, après environ 200 km de marche. L’objectif de Stevenson était double : oublier son chagrin d'amour et aller à la rencontre du pays des camisards. 


Son journal de route
est publié en 1879 sous le titre de "Voyage avec un âne dans les Cévennes". Cet ouvrage a permis de retracer son itinéraire aujourd'hui devenu le Chemin de Stevenson (GR 70) offrant ainsi aux randonneurs la possibilité de suivre les traces de l’auteur-aventurier écossais amoureux de la France.

J'avais cherché l'aventure toute ma vie, une aventure sans passion, comme il en advenait, aux voyageurs héroïques des premiers temps ; et se trouver ainsi, au matin, dans un coin perdu et boisé du Gévaudan, désorienté, aussi étranger à ce qui m'entourait que le premier homme abandonné dans les terres, c'était voir, comblée, une partie de mes rêves éveillés.