Sur Les Pas Des Huguenots, cyclisme en CévennesSur Les Pas Des Huguenots, cyclisme en Cévennes
©Sur Les Pas Des Huguenots, cyclisme en Cévennes|CRAC
Expérience

cyclisme en Cévennes

Partons à la découverte de la boucle touristique du Col d’Uglas, un col mythique des cyclotouristes alésiens.

Embarquez pour la découverte de la boucle cyclotouristique du Col d’Uglas, un col mythique départ d’Alès. Le récit d’une aventure sur les routes sinueuses traversant des vallées cévenoles, vivez l’ascension du Col d’Uglas qui offre une vue panoramiques et des traversez des villages authentiques. Préparez-vous à une expérience unique mêlant effort, découverte et émerveillement au cœur des Cévennes.

Notre itinéraire vélo

Pour cette sortie à vélo, nous suivrons le tracé recommandé par l’association Cyclo Rando Alès. Ce parcours soigneusement élaboré promet de belles découvertes, mêlant histoire, nature et patrimoine. Il garantit une exploration riche et variée des Cévennes. Préparez-vous à une aventure captivante à travers des paysages magnifiques et des sites historiques fascinants !

   65 km
   977 m
   3h45
   Moyen / Difficile

Départ de la boucle d'Alès

De l'Agitation d'Alès à la Tranquillité de Saint-Paul-la-Coste

L’aventure débute sur le parking du Gardon situé dans le centre ville d’Alès. Dès les premiers coups de pédale, nous rejoignons la voie verte, qui nous éloigne de l’agitation de la ville en toute sécurité. Notre itinéraire suit les indications de la boucle cyclo-découverte, jalonnée de balises. Sous le doux ombrage des acacias, nous nous laissons guider le long de la vallée du Galeizon. C’est ainsi que nous atteignons le Pont des Camisards, l’un de ces ponts au nom évocateur qui franchissent majestueusement le Gardon.

Une fois le pont traversé, notre trajectoire se tourne vers Saint-Jean-du-Gard. Deux kilomètres de route à faible circulation, en compagnie de la rivière mélodieuse, nous connectent avec le charmant village qu’est Saint-Paul-la-Coste.

L'ascension du Col d'Uglas

À l’intersection nous tournons à gauche, entamant une première ascension de cinq kilomètres. En chemin, nous nous accordons une pause bien méritée au hameau de l’Église, où une église chargée d’histoire nous ouvre ses portes depuis 1156.

Poursuivant notre périple, nous atteignons Saint-Paul-Lacoste, un petit village typiquement cévenol. Le point d’eau nous offre une opportunité de nous rafraîchir, et nous prenons un instant pour nous recharger en énergie. Un kilomètre de plus, et le paysage se métamorphose sous nos yeux. La route adopte une inclinaison plus douce, nous permettant d’apprécier pleinement cette transformation. Notre regard domine une mosaïque de hameaux qui renforce l’idée répandue : « Les Cévennes sont si belles vues du Ciel. »

Puis, dans une courbe, se dévoile la Source des Dragons.

Le saviez-vous :

 

Ce lieu a jadis servi de point d’approvisionnement aux régiments de Dragons du Roi durant la guerre des camisards. L’histoire qui habite ces terres s’inscrit dans chaque pierre, chaque courbe de la route.

Le col d’Uglas se dévoile majestueusement à 539 mètres d’altitude, entre les vallées du Galeizon et de Mialet. Un endroit empreint d’histoire, traversé par le Tour de France en 1960 lors de l’étape Millau / Avignon.

Les souvenirs se bousculent pour ceux qui se rappellent de cette journée où le coureur français Roger Rivière, destiné à briller dans ce Tour de France, fut victime d’une chute grave dans le col du Perjutet, mettant un terme abrupt à sa carrière.

La descente vers Saint-Jean-du-Gard

S’en suit une descente captivante, une opportunité d’admirer le paysage qui défile comme les images d’un film, nous guidant jusque dans la Vallée des Camisards. Au carrefour, une option s’offre à nous, une boucle de 5 km aller-retour pour rejoindre Saint-Jean-du-Gard, une invitation à prolonger l’aventure.

La Vallée des Camisards, ou Vallée de Mialet, accompagne le cours du Gardon de Mialet jusqu’à la côte des Trois Barbus, où elle fusionne avec le Gardon de Saint-Jean-du-Gard. Cette vallée révèle plusieurs trésors à explorer : le musée du Désert, la grotte de Trabuc, et le Moulin de la Bonté, ce vieux moulin à eau témoignant d’une histoire mouvementée. Si ses meules ne tournent plus, son mécanisme reste présent, un vestige de l’époque où il transformait : olives, châtaignes et grains. L’existence de ce moulin remonte au XVIIe siècle.

Cap sur Anduze

À la sortie du virage, au sommet de la côte des Trois Barbus, surgit un simulacre de parapet en béton le long de la route, qui est en réalité un banc offert il y a des décennies par le Touring Club de France. Depuis cet endroit, la vue s’étend jusqu’à la porte des Cévennes à Anduze, encadrée par la Bambouseraie.

Générargues propose une autre option, une boucle de 5 km aller-retour menant à Anduze à travers la Bambouseraie en Cévennes.

Retour à Alès

Le retour vers Alès nous conduit le long d’une route plus fréquentée.

Pour ceux qui en ont sous le pied, une alternative se trouve au hameau du Ranc : prendre la direction de Carnoules pour éviter la circulation.

Sinon, la route nous guide jusqu’au plateau de Plos, où la vigie de l’Ermitage se dresse, reconnaissable de loin grâce à son sanctuaire, une indication que le retour est proche. La descente entre Saint-Jean-du-Pin et Alès nous conduit au carrefour de l’Ermitage, où « La maison Pasteur » se découvre à droite, l’effigie du célèbre scientifique se dissimulant dans une fenêtre.

Bon à savoir

Cette boucle dévoile l’histoire et la géologie des contreforts des Cévennes en parcourant seulement quelques kilomètres.

Accessible avec un Vélo à Assistance Électrique de tout type, ou avec un peu d’entraînement, elle offre une expérience enrichissante pour tous les sens, tout en invitant à explorer les monuments qui habitent ces paysages exceptionnels.

Sur place
Fermer